Garantir un procès équitable aux présumés terroristes au Mali

2020-03-27

La prévalence de l’approche militaire au Mali dans le contexte de la lutte contre le terrorisme a impacté négativement, et substantiellement, le respect des droits de l’homme et l’état de droit. À certains égards, le fonctionnement normal de la justice pénale a été entravé. Le gouvernement malien fait d’importants efforts, pour améliorer et renforcer la protection des droits de l’homme, afin d’offrir la garantie d’un procès équitable aux présumés terroristes. Malgré tout, les défis à relever sont complexes et énormes.

À propos des auteurs

Maître Helene Cissé est une avocate criminaliste internationale exerçant au Barreau du Sénégal et à la Cour Pénale Internationale à La Haye; et experte en sécurité humaine dans les régions du Sahel et de l’Afrique centrale.

Allan Ngari est avocat de profession et chercheur principal au sein du programme Menaces transnationales et criminalité internationale de l’ISS, il coordonne les interventions programmatiques de justice pénale internationale et de lutte contre le terrorisme.

Crédit photo : UN/Harandane Dicko

feature-5icon-printerlogo-chlogo-frPSC REPORT