ISS Africa
Home / Publications / Peace and Security Council Report / Peace and Security Council Report No 40
Peace and Security Council Report No 40
7 November 2012

This month our researchers in Addis Ababa, Dakar and Pretoria, as well as Réseau de Recherche sur les Opérations de Paix (ROP) researchers in Montréal, Canada, have produced country analyses on Madagascar and Mali, and retrospective articles on terrorism, the AU civilian standby roster and the Pan African Parliament.

With regard to Madagascar, the analyst focuses on the continuing stalemate regarding the holding of elections and the failure to fully implement the SADC-approved roadmap. Disagreement and division within the armed forces and the personal animosity and antagonism between President Rajoelina and deposed President Ravalomanana contribute to Madagascar’s instability and political paralysis. Much depends on the elections scheduled for 8 May 2013 and whether or not Ravalomanana is allowed to participate. On the subject of Mali, the analyst focuses on recent developments on Resolution 2071 and the adoption by the PSC on 24 November of the strategic concept for the resolution of the crisis in Mali. Although the international community has confirmed its engagement on Mali and reiterated its expectations towards the Malian authorities and towards ECOWAS, several questions still need to be answered about the envisaged response mechanisms and the role of the various actors. There is still much to be done in terms of strengthening the Malian defence and security forces, the development of a plan to manage the crisis in the north and the implementation of preliminary measures for holding the elections.

The retrospective article on terrorism in Africa focuses on the activities of Boko Haram, Al-Shabaab and Al-Qaeda in the Islamic Maghreb, and the continuing threat posed by their alliance with one another and their affiliation to Al-Qaeda proper. The analyst looks at the AU’s response to the terrorist threat and concludes that the AU could do far more, particularly as the continental peace and security architecture currently lacks mechanisms to effectively fight the terrorism threat. The second retrospective article in the November edition focuses on the increasing use of civilians in the African Peace and Security Architecture (APSA). The analyst highlights the advantages of the AU civilian standby roster, particularly in adding greater flexibility of action and availability of expertise, in complementing traditional recruitment processes in quick response situations.  

As may sometimes happen, unforeseen circumstances this month resulted in an unexpected shortage of some of our planned content. Therefore, we have repeated a retrospective article about the Pan African Parliament, with some updated content that previously appeared in our March edition.

Duke Kent-Brown (Editor)

 


 

Pour cette édition de novembre, nos chercheurs d’Addis Abéba, Dakar et Pretoria ainsi que des chercheurs du Réseau de Recherche sur les Opérations de Paix (ROP), à Montréal au Canada, nous ont fourni des analyses pays sur Madagascar et le Mali ainsi que des rétrospectives portant sur le terrorisme en Afrique, le fichier d’experts civils en attente de l’Union africaine et le Parlement panafricain.

Concernant Madagascar, l’analyse se penche sur l’impasse dans laquelle se trouve actuellement le processus électoral ainsi que sur l’échec dans la mise en œuvre de la Feuille de route de la Communautéde développement de l`Afrique australe (SADC). Des désaccords et divisions au sein des forces armées, couplés à une animosité personnelle et un antagonisme marqué entre le président Rajoelina et la président déchu et exilé Ravalomanana, contribuent à la paralysie et à l’instabilité politique. La suite dépendra des élections du 8 mai 2013, et plus particulièrement du fait de savoir si Ravalomanana sera autorisé ou non à se présenter.

L’analyse sur le Mali se penche sur les derniers développements depuis l’adoption de la résolution 2071 par le Conseil de sécurité de l’ONU et l’adoption par le CPS, le 24 octobre, du concept stratégique pour la résolution des crises que connaît le Mali. Bien que la communauté internationale ait confirmé son engagement au Mali et réitéré ses attentes envers les autorités maliennes et la CEDEAO, quelques questions subsistent quant aux mécanismes de réponse envisagés et au rôle des divers acteurs. Beaucoup reste à faire pour renforcer les forces maliennes de défense et de sécurité, développer un plan de gestion de la crise dans le Nord et mettre en place les mesures préliminaires pour la tenue d’élections.

La rétrospective sur le terrorisme en Afrique traite de la menace posée par Boko Haram, Al Shebab et Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), tous alliés au réseau terroriste mondial Al-Qaïda. Après avoir présenté la réponse continentale face à ces activités, l’analyste conclut que l’UA pourrait faire bien plus, notamment au niveau de l’architecture africaine de paix et de sécurité qui manque d’un mécanisme pour combattre effectivement la menace terroriste.

La seconde rétrospective porte sur le recours croissant aux civils dans l’architecture africaine de paix et de sécurité. L’auteur y présente les principaux avantages du nouveau fichier d’experts civils en attente, qui se pose en complément aux processus traditionnels de recrutement lors des situations qui nécessitent une certaine réactivité et une diversité d’expertises.

Nous avons par ailleurs ajouté une rétrospective sur le Parlement panafricain, qui était déjà incluse dans notre numéro de mars mais qui a été mise à jour.

Duke Kent-Brown (éditeur)

This Report is published through the support of the Humanity United Foundation, the Government of New Zealand and Hanns Seidel Stiftung. In addition, the Institute for Security Studies receives core support from the Governments of the Netherlands, Norway, Sweden and Denmark. / En tant que principale institution de recherche sur la sécurité humaine, l’Institut d’Études de Sécurité oeuvre pour une société pacifique et stable en Afrique au travers du développement durable, des droits de l’homme, de la primauté du droit, de la démocratie, de l’intégration des politiques d’égalité des genres et la coopération sécuritaire.